Bienvenue sur le site
la plateforme de contribution
à la démarche
Bioptimisation 2020

Bioptimisation 2020 : des actions court terme pour optimiser la production de biométhane

Biogaz Vallée, GRDF, ENEA Consulting et Argon Consulting lancent la démarche BIOPTIMISATION 2020 pour travailler sur l’optimisation de la production de biométhane (CAPEX et OPEX). L’approche se veut « agile » et vise à faire bénéficier les porteurs de projets et maitrises d’ouvrage (notamment la filière agricole) d’actions concrètes permettant d’atteindre des gains à court terme. Pour y parvenir, l’objectif est de mobiliser les acteurs de la filière pour qu’ils travaillent ensemble sur des sujets qui les concernent directement, avec l’accompagnement d’ENEA et d’Argon.

Cette plateforme de contribution est proposée afin de collecter et centraliser les attentes des acteurs de la filière, et d’organiser dans un second temps des groupes de travail.

Vous êtes intéressé par la démarche et souhaitez y contribuer ? Vous pouvez soumettre votre souhait de participer entre le 7 novembre et le 20 décembre 2019, sur l’onglet « Je participe » de ce site.

Les groupes de travail seront formés fin décembre/début janvier, et les ateliers se dérouleront de janvier à fin mars, afin d’engager dès 2020 des opportunités de gain.

Avec le soutien de :

Et l’accompagnement de :

Participer


Complétez le document de réponse Word et soumettez-le

1. Le contexte et les objectifs de la démarche d’optimisation de la production de biométhane

Pour continuer à développer la filière méthanisation, il est nécessaire de réduire les coûts d’exploitation et d’optimiser la production de biométhane afin de pérenniser la filière à long terme.

Un programme d’accompagnement à l’optimisation de la production de biométhane est proposé par une plateforme d’entreprises formée par GRDF, ENEA Consulting et Argon Consulting et supportée par Biogaz Vallée (désigné sur ce site par la mention « le Groupement »). Ce projet vise à impliquer les parties prenantes de la filière au travers de groupes de travail, créer les conditions de l’émergence d’idées ou de technologies et catalyser les projets regroupant plusieurs acteurs et bénéficiant à l’ensemble de la filière.

Le but sera de lancer des actions concrètes pour actionner des leviers de réduction des coûts et d’optimisation de la production de biométhane (ex : organisation d’un groupement d’achat d’électricité ou des équipements, benchmark des solutions innovantes, partage de bonnes pratiques et des solutions optimales d’exploitation, etc…) pour les entreprises participantes aux ateliers.

La démarche vise à répliquer des actions similaires qui ont déjà été appliquées par plusieurs acteurs de la filière méthanisation et qui ont permis d’optimiser la rentabilité et la production d’installations comme :

  • La généralisation de l’isolation des méthaniseurs (7 à 16 cm) et de la récupération de chaleur sur les compresseurs permettant la réduction de l’autoconsommation du méthaniseur,
  • L’installation d’une pré fosse limitant l’introduction des sables dans le méthaniseur et optimisant donc son fonctionnement.

Les chantiers pré-identifiés par le groupement sont répertoriés ci-dessous. Chaque chantier permettra de répondre aux besoins spécifiques de chaque partie prenante tout en contribuant à la démarche globale d’optimisation de la filière (détails du contenu pré-identifié des chantiers et de leur organisation: ici).

1. Organisation du cadre de groupements d’achat sur les équipements et utilités
Ex : contrôles de conformité de respect du tarif d’achat, huiles, charbon actif, petites fournitures, filtres, électricité, assurance…

2. Rationalisation des contrats de maintenance
Ex : internalisation/externalisation, besoin en formation associé

3. Identification des technologies et des bonnes pratiques en termes de prétraitement des intrants

4. Optimisation des coûts et de la production de biométhane dans le méthaniseur
Ex : étude design-to-cost liée au génie civil, étude sur la biologie, benchmark des solutions innovantes actuelles…

5. Définition d’un cahier des charges d’une installation optimisée et standardisée suivant un ou plusieurs mix d’intrants fixés

6. Étude technico-économique de système mutualisé d’épuration et d’injection pour l’optimisation technique et économique de ces deux fonctions

2. Les moyens mis à disposition des acteurs impliqués dans la démarche

Les ressources d’ENEA Consulting et d’Argon Consulting seront à la disposition des acteurs pour encadrer, organiser et supporter les chantiers.

De plus, une démarche innovante « Design-To-Cost » permettant de comprendre les exigences (attentes clients, règlementaires, sécuritaires) tout en réduisant les spécifications des composants du produit à un minimum sera mise en œuvre par Argon Consulting afin de guider les groupes de travail. GRDF, ENEA et ARGON sont convaincus de la pertinence d’une telle méthode puisqu’un exercice similaire a été mené par des acteurs dans les secteurs automobile et aéronautique, mais aussi sur le poste d’injection au sein des équipes GRDF.

Cette démarche n’est pas assortie d’un accompagnement financier, la participation des acteurs qui répondent positivement se fera donc à leur compte.

3. Les objectifs et le calendrier de la plateforme de contribution

Le groupement encadrant la démarche souhaite, par la présente plateforme, identifier les acteurs intéressés pour participer à un ou plusieurs chantiers. La plateforme permettra également de collecter des idées destinées à enrichir ou ajuster les chantiers pré-identifiés selon le besoin des acteurs de la filière.

Les acteurs intéressés sont invités à remplir le formulaire de participation puis à le déposer sur la plateforme via l’onglet « Je participe » en précisant leurs coordonnées.

La plateforme de contribution sera ouverte jusqu’au 20/12/2019.

Le groupement analysera ensuite toutes les candidatures reçues (cf. modalités de sélection répertoriées ci-dessous) et contactera les acteurs intéressés pour affiner les intérêts de leur candidature (si nécessaire) dans les deux semaines suivant la fermeture de la plateforme.

Ensuite, le programme proposé par le groupement aux acteurs participant à la démarche sera le suivant (les éléments sont susceptibles de varier d’un chantier à un autre) :

Figure 1 : Planning global de la démarche

4. Les candidatures attendues

Les acteurs répondants :

  • S’inscrivent dans la chaine de valeur de la filière méthanisation en France pour l’injection de gaz dans les réseaux ou bien d’autres voies de valorisation (autoconsommation, cogénération, mobilité) ;
  • Souhaitent participer à au moins l’un des chantiers pré-identifiés, ou en proposer un nouveau ;
  • Pourront proposer des évolutions du périmètre initialement envisagé pour les chantiers pré-identifiés ;
  • Sont en mesure de partager une partie de leur savoir-faire ou faire part de leur retour d’expérience dans les chantiers (dans les limites de la confidentialité — un accord de confidentialité pourra être établi à la demande des acteurs d’un groupement — et de la volonté de l’acteur) ;
  • Doivent être dans une dynamique partenariale ;
  • S’engagent à mettre en œuvre les moyens et la disponibilité nécessaires pour participer aux chantiers, soit au maximum 1 à 2 jours par mois pendant 3 mois (variable selon les chantiers) ;
  • Pourront fournir des éléments de contexte technique ou économique (dans les limites de la confidentialité — un accord de confidentialité pourra être établi à la demande des acteurs d’un groupement — et de la volonté de l’acteur) afin d’alimenter le chantier avec des éléments concrets.

5. Les modalités d’évaluation des candidatures à la démarche

Les formulaires déposés par les sociétés seront analysés par ENEA, Argon, GRDF et Biogaz Vallée afin de lancer des chantiers pour lesquels des actions concrètes peuvent être déclenchées rapidement*. Le groupement évaluera les propositions sur la base des critères suivants :

  • La pertinence de la participation de l’acteur au chantier au vu de son activité ;
  • Les moyens mis à disposition ;
  • L’adéquation de la société à la démarche.

La réponse à la plateforme de contribution n’est pas un engagement définitif du candidat. L’engagement final sera validé dès que les acteurs ayant répondu seront contactés. Ils seront alors avisés du ou des chantiers sur lesquels ils seront mobilisés suivant leur intérêt exprimé dans cette plateforme. Après validation avec l’acteur de sa participation, les membres des chantiers finaux et le planning prévisionnel seront validés. Ces éléments seront communiqués aux acteurs participant à chaque chantier.

*Dans le cas de chantiers non préidentifiés dont des résultats à court terme ne peuvent être attendus et qui nécessiteraient un accompagnement long terme, le groupement pourra mettre en relation les acteurs ayant exprimé le même intérêt afin qu’ils puissent échanger sur le sujet.

6. La gestion de la confidentialité des participants

Dans le cadre de la démarche, les acteurs participants seront sollicités pour :

  • Partager des données, REX, éléments techniques et économiques qui leur appartiennent,
    Chaque acteur sera libre de partager ou non les informations. Quoiqu’il en soit, les éléments de propriété intellectuelle sont protégés dans le cadre de travail proposé.
    Dans le cas où des problématiques de confidentialité se posent, mais que l’acteur est ouvert à partager des informations dans le cercle du groupe de travail, un accord de confidentialité pourra être signé par les membres suivant les exigences des acteurs.
  • Produire des études et des analyses en tant que contribution au groupe de travail du chantier,
    Cette production est le fruit d’un travail pouvant être collectif, animé par la plateforme d’entreprises. Il est donc communément admis qu’elle sera partagée entre tous les participants internes au chantier associé, et non communiquée à l’externe.
  • Décider du contenu et de la forme de ce qui sera ou non communiqué à l’externe (synthèse du chantier, feuille de route), ainsi que du niveau de diffusion (restreint, filière, public, etc.),
    La synthèse et la feuille de route qui concluent chaque chantier pourront être communiquées à l’externe, comme valorisation des acteurs et du travail mené. Leur contenu respectif et leur niveau de diffusion à l’externe seront convenus unanimement entre les participants du groupe de travail.

Dans sa position de gestionnaire de réseau de gaz, GRDF pourra participer aux chantiers pour apporter une expertise sur les réseaux de gaz et les postes d’injection. GRDF est considéré comme une entité externe à laquelle les acteurs de la filière impliqués dans les chantiers pourront ou non communiquer des informations..